Les services et prestations à domicile

Les aides financières

L'APA à domicle : Aide Personnalisée d'Autonomie

L’APA est destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus :

  • qui ont besoin d’aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne (se lever, se laver, s’habiller…),
  • ou dont l’état nécessite une surveillance régulière.

Il s’agit d’une allocation universelle : toutes les personnes âgées de 60 ans ou plus qui remplissent les conditions d'éligibilité peuvent en bénéficier quels que soient leurs revenus.
Une participation progressive est demandée à la personne bénéficiaire de l’APA au-delà d’un certain niveau de revenus.

L’attribution de l’APA n’est pas soumise à l’obligation alimentaire.

Les montants versés ne sont pas récupérables sur succession.

 

Pour bénéficier de l’APA, il faut :

  • être âgé de 60 ans ou plus,
  • résider en France de façon stable et régulière,
  • être en perte d’autonomie, c’est-à-dire avoir un degré de perte d'autonomie évalué comme relevant du GIR 1, 2, 3 ou 4 par une équipe professionnelles du conseil départemental de la Somme.

L’APA (allocation personnalisée d'autonomie) à domicile a pour objectif de permettre à son bénéficiaire de continuer à vivre chez lui malgré sa perte d’autonomie.

Dans le département de la Somme, l’APA à domicile aide à payer les dépenses inscrites dans un plan d’aide, comme :

  • l'intervention d’une aide à domicile,
  • du matériel (installation de la téléassistance…),
  • des fournitures pour l’hygiène,
  • des travaux pour l'aménagement du logement,
  • de l’hébergement temporaire,
  • mise en place d'aide ou d'hébergement dans le cadre du répit de l'aidant

Pour en savoir plus et obtenir les documents nécessaires à une demande d'APA, consulter le site du conseil départemental de la Somme : L'Allocation Personnalisée d'Autonomie

La PCH : Prestation compensatrice du handicap

La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide financière versée par le département. Elle est destinée à rembourser les dépenses liées à votre perte d'autonomie.

C'est une aide personnalisée, modulable en fonction de vos besoins

Conditions d'attrbution

Pour pouvoir bénéficier de la PCH, vous devez rencontrer :

  • une difficulté absolue pour la réalisation d'1 activité (mobilité, entretien personnel, communication, tâches et exigences générales et relations avec autrui). La difficulté à accomplir ces activités est qualifiée d'absolue lorsqu'elles ne peuvent pas du tout être réalisées par vous-même,
  • ou une difficulté grave pour la réalisation d'au moins 2 activités (mobilité, entretien personnel, communication, tâches et exigences générales et relations avec autrui). La difficulté à accomplir ces activités est qualifiée de grave lorsqu'elles sont réalisées difficilement et de façon altérée par vous-même

Pour la première demande, vous devez avoir moins de 60 ans sauf si vous vous trouvez dans l'un des cas suivants :

  • Vous remplissiez les conditions nécessaires pour la percevoir avant 60 ans.
    Dans cette hypothèse, vous pouvez demander la PCH avant vos 75 ans.
  • Vous avez plus de 60 ans et vous exercez toujours une activité professionnelle.

Pour un renouvellement, si vous perceviez la PCH avant 60 ans, vous pouvez continuer à la percevoir :

  • si vous remplissez les conditions d'attribution,
  • et tant que vous n'optez pas pour l'allocation personnalisée d'autonomie

L'accès à la PCH n'est pas soumis à une condition de ressources. Cependant, il est mis en place une participation laissée à votre charge en fonction de votre niveau de ressources.

Vous pouvez télécharger de demande auprès de la Maison départementale du handicap (MDPH) en cliquant ici

Pour plus d'information pour pouvez consulter le site du Service Public

Les mutuelles

Les mutuelles peuvent aider ponctuellement leurs adhérents dans le cadre de leur politique d’action sociale, par exemple pour aider un adhérent confronté à une situation de perte d’autonomie à faire face à des dépenses. Les complémentaires santé peuvent aussi accorder des heures d’aide à domicile lors d’un retour à domicile après une hospitalisation.

Chaque mutuelle développe sa propre politique en matière d’action sociale. Une commission d’action sociale se réunit et étudie les demandes des adhérents. Le fonds d’action sociale peut venir ponctuellement aider un adhérent.

Les aides des caisses de retraites

Les caisses de retraite développent une politique d’action sociale destinée à prévenir le risque de perte d’autonomie des personnes âgées. Elles proposent différentes actions de prévention qui peuvent se matérialiser par :

  • des aides financières,
  • des aides matérielles : financement d’aides techniques comme des barres d’appui ou des marches antidérapantes, financement de l’intervention d’une aide à domicile,
  • un accompagnement social.

A travers une analyse personnalisée de vos besoins, les caisses de retraite vous proposent des aides en fonction de vos ressources et de votre fragilité.

Vous trouverez toutes les informations sur les aides possibles et sur les critères d’éligibilité sur les sites internet des caisses de retraite dont vous dépendez.

Si vous percevez plusieurs retraites de plusieurs régimes, ivous devez vous adressez à la caisse pour lequel vous avez cotisé le plus grand nombre de trimestres.

Si vous bénéficiez ou êtes éligible à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), vous ne pouvez pas bénéficier des aides des caisses de retraite si celles-ci portent sur la même aide (par exemple l'aide à domicile).

 

Les aides fiscales

Sous certaines conditions, vous pouvez soustraire du montant de votre impôt 50 % de vos dépenses d’aide à domicile.

Les montants pris en compte pour calculer cette réduction d’impôt sont les dépenses effectuées durant l’année précédant l’année de déclaration.

Les prestations donnant droit à une réduction fiscale sont les suivantes :

  • l’aide dans les actes de la vie quotidienne (aide au lever, au coucher, à la toilette…),
  • l’entretien de la maison et les travaux ménagers.

L'aide ménagére

Pour bénéficier de l'aide-ménagère à domicile, il faut :

  • être âgé d'au moins 65 ans (ou 60 ans pour les personnes reconnues inaptes au travail) ;
  • avoir des difficultés pour accomplir les principales tâches ménagères ;
  • ne pas bénéficier de l'APA (allocation personnalisée d'autonomie) et ne pas pouvoir en bénéficier ;
  • avoir des ressources mensuelles inférieures à 800 € pour une personne seule et à 1 242 € pour un couple.

Le montant de l’aide est calculé en fonction des revenus.

Une participation financière peut être demandée au bénéficiaire. Le montant de cette participation financière est fixé par le conseil départemental qui verse l’aide sociale.
 

L’aide-ménagère est une aide sociale pour les personnes âgées et constitue une avance du conseil départemental.

Elle est récupérable sur succession.

Le conseil départemental peut récupérer les sommes avancées sur la succession de la personne âgée si la succession est supérieure à 46 000 €.

 

La demande d'aide sociale départementale se fait auprès du CCAS (centre communal d’action sociale) ou de la mairie.

Les aides extralégales des mairies et du conseil départemental

Les mairies et le conseil départemental peuvent attribuer des aides complémentaires à l'aide sociale légale. Ces aides sont appelées "aides extralégales"

Les aides extralégales des mairies sont des aides financières ou en nature

Voici des exemples d’aides extralégales :

  • une aide financière pour faire face à des frais exceptionnels,
  • une aide financière pour payer une facture d’électricité,
  • une participation aux frais de téléassistance, de portage de repas.

 

Les conseils départementaux proposent aussi d’autres aides aux personnes âgées en dehors du plan d’aide de l’APA (l’allocation personnalisée d’autonomie).

Ces aides peuvent, par exemple, servir à financer des frais :

  • d’hébergement temporaire,
  • d’accueil de jour,
  • de transports…

Ces aides sont attribuées au cas par cas, en fonction des situations individuelles et des difficultés sociales des personnes.

Pour en savoir plus, il est nécessaire de vous rapprocher de votre mairie ou CCAS, ou de conseil départemental de la Somme.